4 exercices pour apprendre à lâcher-prise
apprendre à lâcher-prise

Le fameux « lâcher-prise »…

Depuis que le développement personnel s’est répandu en France (dans les années 80), on retrouve un peu partout ce concept. 

Tu te retrouves face à un problème, un dilemme, une situation désagréable, stressante : on te conseille de “lâcher-prise”. 

OK. Mais qu’est-ce que ça veut dire, et comment apprendre à lâcher-prise ? 

Qu’est-ce que ça veut dire lâcher-prise ?

Dans le dictionnaire, on parle d’un “moyen de libération psychologique consistant à se détacher du désir de maîtrise”.

Dans les textes de la tradition hindouiste, on dit “abandonner et rendre les armes”. 

À mon avis, lâcher-prise c’est “se laisser le droit de”, oser vivre, être soi-même et laisser ses peurs de côté. 

Et ça signifie accepter les changements, s’adapter, regarder la réalité telle qu’elle est (phénoménologie : “ce qui est expérimenté par la personne, ici et maintenant, sans a priori et sans chercher à faire référence au passé”) sans se réfugier dans une réalité alternative où tout se passe comme on l’imagine. 

« Lâcher prise c’est renoncer à contrôler ce qui ne peut pas l’être. »

Si on y réfléchit, on peut donc lâcher-prise dans quasi tous les domaines qui nous tracassent : avec les enfants, dans son couple, au travail, avec ses amis… 

C’est un concept qui doit nous accompagner toute notre vie, lorsqu’on vit un changement important : quand on devient parent, quand on change de boulot, au moment d’arrêter de fumer ou d’entamer un régime alimentaire… 

En résumé, cela veut dire : prendre de la distance par rapport à ce qui te tourmente, ce qui te fait mal et t’empêche d’avancer.

Qu’est-ce que tu as à y gagner ? 

Tu as sans doute l’impression qu’en anticipant, en contrôlant, tu vas arriver à te protéger de ce qui va arriver et peut-être éviter du stress, de l’embarras ? 

Du coup, tu passes sans doute ton temps à essayer de “maîtriser” la Vie et tu y perds du temps, de l’énergie, de la spontanéité… 

Si tu restes accrochée dans le passé ou bien cachée derrière tes barrières, tu n’arrives plus à avancer sereinement, tout est plus compliqué (les relations avec les autres, etc.). 

« Le lâcher prise : en finir avec le contrôle inutile et se sentir plus libre et léger »

Lorsque que tu lâches prise, tu prends de la distance par rapport à tes attentes, tes certitudes, tes convictions et tes ruminations si cela concerne des projets sur lesquels tu ne peux pas agir. 

Tu deviens actrice principale de ta Vie et tu choisis d’utiliser ton énergie de la manière la plus efficace. 

Cela te permet de préserver ta santé, de t’éloigner du poison que représentent la rancœur et les émotions négatives. 

Donc tu l’as compris, tu vas gagner un temps précieux, de l’énergie, de la sérénité et de la spontanéité ! Alors, tentée ? 

Comment apprendre à lâcher-prise ?

Je te vois arriver et j’entends parler de laxisme, de faire l’autruche, de passivité, de “laisser faire et on verra”. 

Mais non. 

Rien à voir avec de la passivité, ici ! 

Au contraire, il faut être à 100%, ici et maintenant et bien actif.

Il s’agit de travailler sur toi, de rencontrer et d’accepter tes limites et d’apprendre à agir uniquement sur ce qui est à ta portée

“Il faut en effet déconditionner l’esprit qui s’efforce, depuis très longtemps, d’essayer de tout contrôler.”

De nombreuses barrières peuvent faire obstacle dans cet apprentissage : nous avons tous des pensées limitantes, des fausses croyances personnelles.

Accepter et accueillir les choses, bonnes ou mauvaises, avec détachement, ce n’est pas toujours simple. 

Tout ceci demande du travail sur soi et de la patience

(Mais entre nous, est-ce que tu connais une personne (non initiée à la musique) qui a appris à jouer de la guitare en 15 jours ?)

Voici quelques idées d’exercices qui vont t’aider à apprendre à lâcher prise

4 exercices pour apprendre à lâcher prise

1 : Respirer et vivre l’instant présent

Lorsqu’on débute, le plus simple c’est d’expérimenter grâce à notre corps. 

Le yoga, la relaxation, la méditation et plus généralement, le sport, sont des disciplines connues pour aider à vivre l’instant présent. 

En effet, lorsqu’on pratique, on prête plus facilement attention à nos sensations, à notre respiration, aux bruits autour de nous… On arrive à apaiser notre mental, à prendre du recul par rapport aux pensées. 

La respiration est un outil formidable pour lâcher prise, à la portée de tous. 

Un test rapide :

Prend une profonde inspiration par le nez et puis expire fortement par la bouche (comme un grand soupir)… 

Qu’est ce que ça provoque en toi ? ça libère d’un poids, non ? 

Si tu veux aller plus loin, je te recommande cet exercice pour t’entraîner à la fameuse respiration sur 3 niveaux

Cet exercice simple, à refaire aussi souvent que nécessaire, t’apportera immédiatement sérénité et apaisement.

2 : Laisser tes émotions

Quand tu te sens stressée, fatiguée, à bout de nerfs, observe alors les pensées, les émotions qui te submergent, sans te juger

Tu sens les larmes monter ? Tu as la gorge nouée ? 

Ne résiste pas, arrête de combattre, laisse aller. 

Personne d’autre ne peut mieux accueillir tes émotions que toi-même. 

Alors, ressens-les pleinement, ces émotions, laisse-leurs de la place, c’est OK.

Laisser tes émotions te traverser, tout simplement, aide ton esprit et ton corps à se libérer. Elles ne font que passer et ne te définissent pas. Ce n’est pas parce que tu ressens de la colère aujourd’hui que tu es une personne en colère, en général.
Lâcher-prise c’est donc te donner le droit d’éclater de rire, de sourire quand tu en as envie, de pleurer, de râler… C’est t’offrir le droit de vivre.

3 : Lister tes angoisses et tes peurs

Être dans le contrôle en permanence te donne l’impression de te protéger de ce qui pourrait arriver et d’éviter d’éventuelles souffrances.

Tenter de tout contrôler est un moyen détourné de lutter contre tes angoisses et tes peurs

Mais finalement, est-ce qu’être dans cet état permanent de “prête au combat” ne te cause pas plus de souffrances ? 

Donc une autre piste : identifie tes “stresseurs”. 

Quand tu cherches à tout contrôler, que recherches-tu en réalité ? Qu’est-ce que tu veux éviter ? Qu’est-ce que tu penses qui peut arriver ?

Prends le temps de te poser un instant. 

Puis note dans un carnet ce que tu as identifié comme risque potentiel. Puis note tes pensées toxiques, tes ruminations et les émotions ressenties. Tu peux aussi noter les actions qui ont suivi, les éventuelles disputes…. 

Tu pourras ainsi repérer et éviter les cercles vicieux dans lesquels tu te retrouves généralement piégée

4 : La visualisation positive

Parfois malgré tes efforts, si tu essayes tout cela en autonomie, tes pensées continuent à prendre le dessus dans ton esprit et tu n’arrives pas à te détendre

Si tu traverses une période particulièrement stressante ou difficile, il peut t’être utile d’essayer la visualisation positive. Cela veut dire : porter ton attention sur une image (mentale) apaisante, un objet, un souvenir, un lieu ou même une personne. 

Cela te permet de mettre de l’ordre dans tes idées et de te remplir d’optimisme pour faire face.

En général les exercices sont simples, et tu peux les expérimenter sans matériel particulier, n’importe où (peu contraignant !). 

Si tu souhaites essayer, je te propose de me faire un mail et je te ferai passer l’enregistrement d’une séance de Relaxation gratuite.

Si tu penses que cela peut t’aider et que tu as envie de prendre ta vie en mains, alors prends tout de suite un RDV avec moi, nous discuterons de tes envies et de tes projets.

Conclusion : apprendre à lâcher-prise c’est à la portée de tous !

Lâcher prise c’est donc oser être toi, t’adapter et limiter ton désir de contrôle

Lâcher prise c’est faire le bilan : différencier les situations de ta Vie lors desquelles tu as une marge de manœuvre des situations que tu ne peux pas modifier et qu’il faut donc accepter.

Lâcher-prise c’est finalement accepter tes limites, faire confiance, te faire confiance.

Ce n’est pas chose aisée lorsqu’on part de 0, si on ne nous l’a pas appris. Il peut être judicieux de se faire accompagner par un professionnel (sophrologue, relaxologue, coach, etc.).

C’est lorsque tu renonceras à tout maîtriser, quand tu accepteras de lâcher du mou, vraiment, que de nouvelles opportunités s’offriront à toi. 

Tu retrouveras du pouvoir sur ta propre Vie, sur ce qui t’entoure.

Et de cette façon, tes niveaux de confiance en toi, de sérénité et de vitalité augmenteront, tout naturellement.

Alors, tu es prête à (re)prendre les rênes ? Réserve ton RDV !

Sources d’inspiration :

Plus d'articles

Sophrologie à Blagnac

Sophrologie sur RDV, à Blagnac : retrouvez-moi au Pôle Servanty Santé Synergie, 15 route de Grenade à Blagnac